Monsieur BOLSINGER

professeur d’allemand,. Prisonnier des Allemands, devant sa compétence ses compagnons lui ont conseillé de devenir professeur . C’est ce qu’il fit, menant de pair l’enseignement à Sierck et ses études à l’université de Nancy. C’était un homme de devoir qui trouva la mort un matin d’hiver, en se rendant au collège.

Monsieur Chauvet

Il enseignait les maths ; il était jeune et prêt et de ses élèves, comprenant leurs difficultés. Le père Bernard lui reprochait d’être trop sévère, de ne pas mettre de bonnes notes. Ce qui causa son départ.

Monsieur Deledalle

À préparé sa licence de philo à Paris où il a rencontré sa future épouse, anglaise. Ils ont tous deux enseigné à Sierck avant d’accepter un poste en Tunisie; invité à titre de partenaire de bridge nous jouions pratiquement tous les soirs ; c’est chez eux que j’ai rencontré ma future épouse, une bourguignonne perdue dans les marches de Lorraine.

Monsieur Holletschek

a passé la frontière pour apprendre le Français. En première il était Français de coeur. Il s’installera en France et fit souche. On lui confiait la conduite de l’autocar qu’il menait bon train, en expe


Monsieur KADGELY , professeur de mathématiques de 1945 à 1963

 Une pièce angulaire laïque de la Société de Marie: Professeur à Sierck depuis 1946, enseignant polyvalent très attaché au collège. Avant les contrats avec l’ Etat, nous étions largement sous payés et il fallait avoir la foi et aimer sa profession pour tenir.

Julien était accessoirement reporter local de l’est républicain et publiait presque quotidiennement les événements concernant la localité et les villages périphériques.

Après la fermeture du collège Sainte-Marie, il devînt économe à Saint-Pierre Chanel et remplit depuis sa retraite, de nombreuses fonctions, certaines concernant le collège.

Pour ses élèves, il était le grand frère compréhensif, exigeant dans le travail. Et il ne manquait jamais de participer aux matchs de foot contre les élèves et ses bottes accomplissaient du bon ouvrage.

Aux réunions des anciens, Monsieur Katgély est toujours présent, bon pied, bon oeil et fier